News & Updates from Niagara Health

Share This Page

TOUS SOLIDAIRES : Aider les patients dans l’unité COVID-19 et leur famille à rester en contact

Posted May 5th, 2020

TOUS SOLIDAIRES : Aider les patients dans l’unité COVID-19 et leur famille à rester en contact

Voici un autre article d’une série dans laquelle nous mettons en vedette des membres de l’équipe de Santé Niagara et le travail qu’ils font à l’appui de notre réponse à la pandémie de COVID-19. Nous vous présentons l’infirmière autorisée Devin Rankin, qui fait partie de l’équipe qui s’occupe des patients atteints de la COVID-19 à notre emplacement de St. Catharines.

Prendre soin de patients atteints d’une maladie pouvant être dévastatrice, comme la COVID-19, est déjà très difficile pour l’équipe de l’unité 4A à notre emplacement de St. Catharines. Mais à cela s’ajoute le fait que les proches des patients ne peuvent pas être à leurs côtés, explique l’infirmière autorisée Devin Rankin.

En effet, durant cette pandémie, Santé Niagara a instauré une politique d’interdiction des visites à tous ses emplacements afin de maintenir un environnement sécuritaire pour les patients.

« Pour moi, le fait que nous constituons maintenant la principale source de contacts humains pour les patients représente un défi. Comme leurs proches ne peuvent pas venir leur rendre visite, nous sommes les seules personnes avec qui ils ont des rapports », explique Devin, qui s’est jointe à l’équipe de Santé Niagara il y a trois ans, après avoir obtenu son diplôme en sciences infirmières de l’Université McMaster.

Néanmoins, Devin et les autres membres de l’équipe s’assurent que les patients et leur famille restent en contact.

« Nous permettons aux patients de communiquer avec leur famille par vidéo ou par téléphone. S’ils sont trop faibles, nous nous assoyons à leur chevet et nous leur tenons le téléphone à l’oreille afin qu’ils puissent entendre la voix de leur proche, précise-t-elle. Quand ils peuvent voir un être cher à l’écran ou entendre sa voix, on peut voir une étincelle dans leurs yeux. Voir les patients parler à leurs proches me procure énormément de joie. » 

De quelles façons votre rôle a-t-il changé depuis le début de la pandémie?

Mon rôle n’a pas vraiment changé. Nous sommes infirmières et nous fournissons des soins; c’est ce que nous faisons. Ce qui a changé, c’est que l’état des patients est plus critique et plus aigu. L’état des patients évolue plus rapidement en comparaison à celui des patients dont nous prenons normalement soin dans l’unité. Il faut y aller un jour à la fois, même une heure à la fois en raison de la rapidité à laquelle l’état des patients peut changer. C’est plus occupé que ce à quoi nous sommes habitués.

Décrivez votre travail avec vos collègues de l’unité 4A.

Ils sont extraordinaires. Nous avons toujours formé une bonne équipe tissée serrée. Maintenant, en raison de toutes les émotions que nous vivons, nous sommes devenus une famille. Nous nous sommes vraiment rapprochés, encore plus qu’avant.

Sur le plan personnel, quel est le plus grand défi que pose le fait de travailler durant la pandémie?

Je vis à la maison avec mes parents. Par conséquent, en raison de la pandémie et de mon travail, j’ai décidé de rester à l’hôtel afin de protéger tout le monde. C’est triste, mais, en même temps, c’est la bonne décision, car il me faut protéger ma famille. Quand on vit à l’hôtel, on est isolé, ce qui est très semblable à ce que vivent nos patients. Ce n’est pas facile, mais je comprends pourquoi je dois le faire. J’ai dû en faire des sacrifices pour protéger les autres.

Comment décompressez-vous après un quart de travail?

J’aime faire des séances d’entraînement physique, des casse-tête et des marches. Parfois, je regarde un film comique, pour m’éloigner le plus possible de la tristesse. Placoter avec ma famille et mes amis me fait aussi beaucoup de bien.

Qu’avez-vous à dire sur l’expérience d’être au front durant la pandémie?  

L’expérience me suit à la maison et je réfléchis à la journée. La situation me touche durement, mais je suis heureuse de revenir au travail et de m’y donner corps et âme. J’essaie de fournir à mes patients les meilleurs soins possible et de leur remonter le moral. Comme nous sommes tous humains et que nous éprouvons tous des émotions, ce serait difficile de ne pas y penser à la maison. Ce qui aide par contre, c’est le fait que les membres de l’équipe sont là les uns pour les autres, que ce soit pour écouter ou pour offrir un soutien. Voilà pourquoi j’adore mon travail.

Niagara Health System