News & Updates from Niagara Health

Share This Page

TOUS SOLIDAIRES : Un début de carrière comme infirmière durant une pandémie

Posted May 12th, 2020

TOUS SOLIDAIRES : Un début de carrière comme infirmière durant une pandémie

Voici un autre article d’une série dans laquelle nous mettons en vedette des membres de l’équipe de Santé Niagara et le travail qu’ils font à l’appui de notre réponse à la pandémie de COVID-19. Nous vous présentons, Sydney Shirton, infirmière autorisée à l’Unité de soins médicaux du 6e étage à notre emplacement de Welland.  

Sydney Shirton n’aurait jamais imaginé amorcer sa carrière en soins infirmiers à un moment aussi marquant de l’histoire : une pandémie mondiale.

Pourtant, ce sera l’histoire qu’elle pourra raconter un jour, lorsqu’elle fera un retour sur sa carrière. En effet, sa première journée au travail, à l’unité d’hospitalisation du 6e étage de notre emplacement de Welland, a eu lieu le 16 mars, au tout début de la pandémie de COVID-19.

« Il me semble que je n’ai aucun point de comparaison, reconnaît Sydney, qui a obtenu son diplôme en sciences infirmières de l’Université Western en décembre et réussi l’examen d’autorisation infirmière NCLEX-RN en février. D’une certaine façon, c’est tout ce que je connais à part mes stages en milieu hospitalier, mais ce n’est pas pareil. Au bout du compte, je pense que j’en sortirai plus forte; la pandémie consolidera mes compétences en tant qu’infirmière. »  

Pourquoi avez-vous décidé d’entreprendre une carrière en soins infirmiers?

J’ai toujours su que je voulais travailler dans le domaine des soins de santé et j’ai toujours eu envie d’aider les gens. Dans ma famille, il y a plusieurs infirmières; je peux constater la passion qu’elles ont pour leur travail et j’entends parler du bien qu’elles ont fait. Il me semblait naturel d’emprunter la même voie.

Quel aspect de votre travail a été particulièrement révélateur pour vous dans le contexte de cette pandémie?

Il faut apprendre à s’adapter et il faut, plus que jamais, pouvoir suivre le mouvement. De toute façon, je pense que c’est ce que le personnel infirmier doit faire, surtout maintenant, tandis que tout change rapidement. Presque tous les jours, il y a de nouveaux renseignements et de nouveaux éléments auxquels il faut porter une attention particulière.

Quel est l’aspect le plus difficile du travail durant une pandémie?

Quand on commence son emploi dans un hôpital, il y a une foule de politiques et de procédures à apprendre. Je trouve qu’en raison de la pandémie, les politiques et les procédures changent constamment du fait qu’il y a tant d’inconnus au sujet de la COVID-19 et que la situation évolue sans cesse. Il y a toutes sortes de choses qui changent et il faut rester au courant de tout ce qui se passe. Notre gestionnaire, Jacquie Vlahos, fait un excellent travail à ce chapitre; elle nous tient au courant de toutes les dernières nouvelles.  

Quel est l’aspect le plus difficile de la pandémie sur le plan personnel?

Comme pour tout le monde, c’est difficile de ne pas voir les gens en dehors du travail. J’ai l’impression qu’il m’incombe d’autant plus de garder mes distances, surtout en ce qui concerne les personnes âgées ou malades, du fait que je travaille à l’hôpital. J’ai l’impression de courir un plus grand risque que la moyenne de contracter la COVID-19, puis de la transmettre à d’autres. Je dois faire très attention. Nous sommes tous dans le même bateau; nos proches nous manquent et nous ne pouvons pas leur rendre visite.

Décrivez le travail avec les membres de l’équipe du 6e étage.

Ils forment une équipe très solide et très compétente. Ils ont facilité mon intégration autant que possible en cette période difficile. Ils sont très serviables quand j’ai des questions. Dans l’ensemble, c’est un moment difficile et stressant au travail, mais mes collègues rendent l’expérience amusante et moins pénible. Ils font ce qu’ils peuvent pour relever le moral de l’équipe, comme faire venir des repas. J’ai beaucoup appris d’eux, comme des techniques que j’ai apprises il y a un certain temps et d’autres, tout à fait nouvelles pour moi, comme la réalisation d’un écouvillonnage nasal pour dépister la COVID-19. C’est un excellent milieu d’apprentissage.

Cliquez sur le bouton « Tous solidaires » ci-dessous pour découvrir d’autres membres de notre équipe.

Niagara Health System